Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

VOUS ALLEZ DEVOIR CHOISIR !


NUL NE PEUT SERVIR DEUX MAITRES A LA FOIS !


Luc 16/13 -  Nul serviteur ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l'un et aimera l'autre; ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon.


Par Naomie le 12 décembre 2019.


SHALOM.


De nouveau, nous arrivons à la fin d'une année pleine d'événements contradictoires et de désillusions. Comme toutes les fin d'années. Les années passées, présentes et futures. Nous ne devons pas nous leurrer, le bilan est négatif et cela dans tous les domaines de nos vies respectives.

Le cahot s'est installé et une centaine de nations vivent des temps difficiles, voire incompréhensibles pour bien d'entre nous. Pourquoi pareilles calamités ?  Le désordre règne, la coupe du péché est à son comble. Et pourtant, nous nous arrêtons à faire comme si rien de tout cela était important. Sommes nous devenus des êtres dénués d'intelligence, aveugles et sourds, muets également ? Nous nous croyons vêtus et nous sommes nus.

L'église est en grand danger, Israël est attaqué, décrié encore une fois... Est-ce que ce ne sont pas des signaux d'alarmes qui devraient nous faire réfléchir avant de proclamer des vœux qui ne veulent plus rien dire. Noël, Hanoukka, et quoi encore pour apaiser nos âmes égarées ?

Soyons honnêtes et acceptons, comprenons que nous nous sommes de nouveau érigés des veaux d'or qui viennent prendre une place prépondérante sur nos vies alors que nous nous prétendons juifs ou chrétiens, enfants d'un même père. Ismaël est le fils d'Abraham et de Agar, la servante, alors que Israël est le fils de Abraham et de Sara, la femme libre.

Et nous les chrétiens, dans tout ça, où se situe notre place si ce n'est à côté d’Israël, l'arbre franc et nous l'arbre greffé.

Noël ! Un enfant né parmi le peuple hébreu, les siens selon Jean 1/11 – Lumière de Dieu venue parmi les nations qui l'ont rejeté, le rejette encore.


Ces dernières années ont été propices à ce que nous vivons actuellement, et si l'islam guerrier, l'islam de la charia a déclaré la guerre à Israël et aux chrétiens, c'est une guerre spirituelle qui va s'amplifier et laisser couler le sang de ceux qui ne sont pas de leur confession. Cette guerre remonte à cette origine où Abraham fit un mauvais choix, pressé de satisfaire à un besoin naturel d'avoir un héritier mâle, sans tenir compte de la promesse de Dieu.

Nous avons eu nous aussi les promesses divines, mais comment avons-nous réagi dans notre désir de les voir se concrétiser ?

Nous avons agi de la mauvaise manière et avons fait de très nombreux mauvais choix qui nous ont placés un joug sur la nuque. Joug lourd et pesant, joug de la désobéissance, joug de la contestation, joug de l'arbitraire. Avons-nous oublié cette merveilleuse parole nous incitant à prendre le joug du Seigneur qui est doux et léger ? Matthieu 11/29 et 30 - Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.


Le monde est en feu, en guerre, la famine gronde et les armes tonnent. Le droit au travail a éclaté, la misère s'étend et les hommes insensés ont placé à leur tête des fous tyranniques et prétentieux servant d'un parfait ensemble Babylone. Mamon a l'honneur, et les crèches disparaissent devant la prétention haineuse de Ismaël qui veut prendre une place qui ne lui appartient pas. Pourtant Ismaël n'était pas rejeté de Dieu, mais son orgueil dévastateur a fait le reste. - Genèse 17/20  - A l'égard d'Ismaël, je t'ai exaucé. Voici, je le bénirai, je le rendrai fécond, et je le multiplierai à l'infini; il engendrera douze princes, et je ferai de lui une grande nation.


Des lumières, des chants, des cadeaux …. et des bruits de guerres, de destructions, de haines ancestrales qui remontent à la surface.

Nous vivons l'illusion du bonheur alors que ce dernier a quitté les parvis de nos maisons.


Le chômage, la précarité, la pauvreté qui aujourd'hui plus de jamais, entraînent les peuples dans les rues dans des manifestations massives qui laissent pourtant les dirigeants mondiaux dans la négation la plus totale.

Les « soupes populaires » qui se multiplient d'années en années, et ces flots de « migrants » qui, autre que misère, déposent dans les « petits souliers » de notre société un cadeau empoisonné qui s'appelle Islam.


DEUX ALLIANCES


Ézéchiel 37/26 -  Je traiterai avec eux une alliance de paix, et il y aura une alliance éternelle avec eux; je les établirai, je les multiplierai, et je placerai mon sanctuaire au milieu d'eux pour toujours.


Hébreux 8/8 -  Car c'est avec l'expression d'un blâme que le Seigneur dit à Israël: Voici, les jours viennent, dit le Seigneur, où je ferai avec la maison d'Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle,


Jérusalem connaît un événement miraculeux : une multitude d'Ambassades étrangères ont été transférées dans les portes de la ville éternelle, ville autrefois appelée Jébus prit son nom de Jérusalem sous le roi David. Elle est éternelle comme le Rocher des siècles sur lequel elle repose.

Elle est un symbole, et si l'alliance première a été faite à Horeb, alors que Moïse recevait les Tables de la Loi, la deuxième alliance se fit à Golgotha par le sang de Yeshua Hamashia versé pour nous les pécheurs.


Cependant, un autre signe de la fin des temps : l'écroulement du Système appelé Babylone. Une nouvelle attaque mondialisée contre Israël. Des guerres et des bruits de guerre. Tout s'écroule, tout ce qui touche à l'alliance de l'Eternel Dieu faite avec l'humanité. Remise en question des libertés, des identités, des frontières, du genre (homme femme) remise en question des droits parentaux, acceptation de la folie (une enfant de 7 ans vient d'imposer sa transformation garçon/fille à ses parents et toute la planète s'en réjouit).

Nous vivons dans des lumières aveuglantes qui nous empêchent de voir la réalité.

La laïcité (?) donne le droit express à l'Islam d'imposer sa loi, donc plus de crèches ni de manifestations chrétiennes pour cette période où l'enfant roi est fêté, et tout comme dans les pays musulmans, les chrétiens seront, sont persécutés jusqu'à perdre la vie.

Nous vivons dans le mensonge, les gays et les lesbiennes sont acceptés même dans la grande assemblée qui se doit de se conserver pure.

La bible est bafouée et en Israël, certains demande l’abolition du sabbat.


Qu'avons-nous fait pour en arriver là ? Que n'avons-nous pas fait pour tomber aussi bas ?

Nous vivons dans le mensonge, nous adorons nos veaux d'or, nos idoles, et nous rejetons Dieu. Nous sommes habillés de mensonges et le manteau de la délivrance qui avait quitté nos épaules couvre notre dos à nouveau.

Nous en sommes arrivés là parce que nous avons choisi la servitude en nous replaçant sous le joug de Mamon, loin de celui qui nous a offert la liberté de vivre une vie de rachetés. Nul ne servira deux maîtres à la fois, au risque de se fourvoyer et se perdre à nouveau.

Galates 5/13 -   Frères, vous avez été appelés à la liberté, seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair; mais rendez-vous, par la charité, serviteurs les uns des autres.


Les plaisirs dont il est fait mention sont les mêmes qui ont poussé les hébreux,  en route pour la terre promise, de renouer avec un passé encore par trop présent, émergeant des cultes païens égyptiens, et la fabrication d'une idole recouverte de cet or qui était leur trésor. Nous avons procédé de même et renouant avec un passé vitriolé au sang versé par la révolution, nous avons décapité « Noël » en nous affranchissant de Dieu, Christ Sauveur et Rédempteur. La France païenne paie le prix de son affranchissement, à ses dieux républicains, au son de La Marseillaise, reléguant sa foi au placard des souvenirs du passé.


Pendant une période d'un demi siècle, la Russie connut le même sortilège, et Dieu « était mort » en même temps que le Tsar. La révolution blanche fit place à la terreur rouge et les cultes étaient interdits, sauf l'adoration due au Bureau Politique.

Aujourd'hui, en France, n'agissons-nous pas pareillement après constatation faite d'un  chamboulement politique qui met Christ au rebus et l'Islam en première ligne ? Politique de remplacement des populations, politique de substitution de la foi religieuse.

Un croissant contre une croix ! Mahomet à la place de Christ ! Le néant à la place de Dieu.

1 Corinthiens 10/23  - Tout est permis, mais tout n'est pas utile; tout est permis, mais tout n'édifie pas.


Nous, croyants affranchis des erreurs du passé, qui nous ont rattrapés, nous avons des bilans à faire. C'est urgent. Chaque jour qui passe nous conduit un peu plus loin dans l'égarement, et il est des fossés si profonds qu'il faudra une éternité et plus avant de les combler.


En chemin sur la route de la liberté qui s'ouvre à Golgotha, nous avons marché avec le cœur rempli d'amour pour la vie, pour notre  prochain, pour la vie éternelle. Mais au fil du temps, la route s'est faite poussiéreuse, le temps s'est perdu, et les promesses se sont raréfiées. Et pourtant tout avait si bien commencé. Libérés, affranchis, sanctifiés, baptisés, etc... Expérience des dons de l'Esprit saint... Imposition des mains, miracles et guérisons... Et de nouveau le péché au sein des assemblées. Moins de guérisons, peu de miracles, peu de conversions.... Quoi ? Nous sommes semblables aux Galates (3/1) inconstants et séduits.

Parce que nous avons outrepassé ce qui nous avait été révélé dans la parole divine, et nous nous sommes associés avec qui nous ne devions pas, nous avons convoité  les femmes de nos voisins, nous avons commis l'adultère, nous avons pratiqué l'avortement, nous avons pratiqué ce qui était interdit à savoir les péchés de Sodome, puis accepté  de partager la Cène avec les pécheurs, homosexuels de tous genres.


Voilà comment nous nous sommes replacés sous le joug de la servitude, quand bien même nous adorons l'enfant Jésus, tout en ayant  perdu de vue sa sainteté, pratiquons le coït avec le péché destructeur. Nous avons choisi, et notre choix nous fait claudiquer à cloche pieds, un pied sur le trottoir et un dans le caniveau. Tu boites. Nous boitons, la chrétienté chancelle et risque fort de tomber. Daniel 7/21 - Je vis cette corne faire la guerre aux saints, et l'emporter sur eux,

Apocalypse 13/7 -  Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation.


Dieu et  Mamon ? Cela peut-il se faire ? Les pharisiens religieux disent que oui, la parole divine affirme le contraire. Qui allons-nous écouter ?


Nous, les hommes, avons reçu une intelligence qui nous place au-dessus de toute la création. En fait, dès notre situation auprès de Dieu en Eden nous avons reçu cette affirmation que nous ne devions pas franchir certaine ligne qui nous ferait alors basculer dans l'éloignement de Dieu. Nous avons défié l'Eternel et rejeté la faute sur Satan. Soit.

Genèse 2/9 -   L'Eternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger, et l'arbre de la vie au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal. -  2/17 ...  mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.-  3/22 -  L'Eternel Dieu dit: Voici, l'homme est devenu comme l'un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d'avancer sa main, de prendre de l'arbre de vie, d'en manger, et de vivre éternellement.


Par ces paroles, nous devrions comprendre ce qu'est l'homme réellement. Créé à partir de terre et de poussière, infiniment petit et extraordinairement grand. Par notre désir de nous affranchir, oublieux que seul Christ par son sacrifice sanglant nous affranchit véritablement du péché qui nous ouvre en grand les portes de la deuxième mort (physique et spirituelle) Nous avons franchi les limites de l'interdit qui dès lors ont provoqué maladies, handicaps,  vieillissements, morts.


Selon notre conception humaine de la vie dans sa globalité, nous sommes très doués pour émettre des suppositions aussi farfelues les unes que les autres, et il suffit d'un peu de levain dans la pâte pour que toute celle-ci lève ? Galates 5/9 .


Tout est permis mais tout n'est pas utile dira Paul. Est-ce que cela sous-entend que nous sommes libres d'accomplir toutes nos volontés dans le grand cahot libertaire que nous sommes capables d'accomplir ou bien est-ce un appel à la modération et la pensée des effets secondaires sur notre vie soi- disant libérée ?

N'accusons pas Dieu, n'accusons pas le diable. Ne soyons pas les accusateurs de nos frères mais réalisons une introspection sur nos propres vies ; considérons ce que nous avons fait du salut qui nous était offert.

Qu'avons-nous fait dites-moi ?

Nous avons servi, nous servons deux maîtres ensemble et comme cela nous était révélé dans l'avertissement adressé par Dieu et par des hommes choisis, nous sommes devenus les artisans de notre malheur.

Mamon ou Dieu ? Babylone ou Dieu ? Qui servons-nous ? Soyons réalistes et véritables dans nos réponses : nous avons élevé à nouveau le « veau d'or » d'Egypte.

Non dites-vous ? J'exagère ? Soit !

La guerre dans l'assemblée ; la guerre dans ta famille ; la guerre dans ton travail ; ton amertume et ton ressentiment envers tes frères et sœurs...

Encore ? Les faux enseignements et la mort de la chrétienté que tu passes sous silence  quand bien même tu reçois l'affirmation de grands réveils et que l'islam prend possession de nos vies.  Les films « osés » que tu regardes avec concupiscence ; le fisc que tu fraudes, l'adultère que tu exerces sans modération ; ta famille que tu trahis....

Pourquoi la colère dans ton cœur et dans ton âme ? Parce qu'en toi existe une dualité que tu entretiens, pensant que nul ne sera au courant de tes secrets.

Tu as choisi de servir deux maîtres à la fois sans savoir vraiment lequel choisir.


Nous sommes,  dans très peu de temps, entraînés dans  le tourbillon commercial des « fêtes de Noël » mais à part des dépenses pharaoniques pour quelques uns, l'envie inassouvie pour d'autres, et l’oubli de cette histoire fabuleuse de ce nouveau-né prometteur et porteur de l'amour de l'Eternel Dieu né dans une crèche faute de place parmi les siens....Est-ce que cela nous a rendu meilleurs ? Lisez de manière attentive  les paroles entendues par les esclaves libérés du peuples hébreux :

Deutéronome 10/12 -  Maintenant, Israël, que demande de toi l'Eternel, ton Dieu, si ce n'est que tu craignes l'Eternel, ton Dieu, afin de marcher dans toutes ses voies, d'aimer et de servir l'Eternel, ton Dieu, de tout ton cœur et de toute ton âme;......Mais voilà la réalité  contenue dans 32/15 ...  Israël est devenu gras, et il a regimbé; Tu es devenu gras, épais et replet! -Et il a abandonné Dieu, son créateur, Il a méprisé le rocher de son salut,

Viendront ensuite ces paroles proférées en Josué 24/15 -   Et si vous ne trouvez pas bon de servir l'Eternel, choisissez aujourd'hui qui vous voulez servir, ou les dieux que servaient vos pères au delà du fleuve, ou les dieux des Amoréens dans le pays desquels vous habitez. Moi et ma maison, nous servirons l'Eternel.

Après cela il fut encore dit en Josué 24/19 -  Josué dit au peuple: Vous n'aurez pas la force de servir l'Eternel, car c'est un Dieu saint, c'est un Dieu jaloux; il ne pardonnera point vos transgressions et vos péchés.


Nous soyons pas illusionnés par les néons aveuglants et ces fausses lumières qui nous aveuglent. Revenons d’où nous sommes tombés, et comme Moïse, détruisons le « veau d'or » qui tel un boulet nous empêche d'aller de l'avant avec notre Dieu, coupables d'avoir méprisé un si grand salut. - Hébreux 2/3 ...  comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut, qui, annoncé d'abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l'ont entendu,


Maintenant, alors que pointe le début d'une nouvelle année, allons-nous agir intelligemment en mettant en pratique les préceptes et commandements de Dieu, recherchant la sanctification et la sainteté afin d'être conforme à ce qui doit être selon l'enseignement de La Parole, ou bien allons nous continuer à vivre chichement notre foi « laborieuse » sans zèle ni joie ? Actes 2/2 - Repens-toi donc de ta méchanceté, et prie le Seigneur pour que la pensée de ton cœur te soit pardonnée, s'il est possible;


Allons nous accepter que le monde subisse les contraintes du péché, et nos frères et sœurs persécutés par notre ennemi héréditaire, ou bien allons nous nous ressaisir et réagir comme le firent avant nous ceux que parfois nous avons méprisés alors qu'ils nous ouvraient la voie de l'espérance d'une vie pleinement dédiée à notre Seigneur ?

Qui allons-nous choisir ? Mamon ou Dieu le Sauveur ? Babylone ou bien Le Rédempteur ?

Que tous nous puissions dire ceci : MOI ET MA MAISON NOUS SERVIRONS LE SEIGNEUR ? Avec son aide.


Soyez bénis dans la chaleureuse lumière qui est descendue du ciel afin de vivre parmi les hommes, porteur de l'espoir qui nous vient de Dieu. Cet enfant devint homme puis il mourut, donné en spectacle, afin que s'accomplissent les écrits saints. Satan vaincu et pour nous un seul choix possible si nous marchons dans la vérité. Christ Roi. Babylone sous nos pieds.