Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

 

 

TU AIMERAS L'ÉTERNEL

 

AFIN DE VIVRE

 

Deutéronome 6/5 - Tu aimeras l’Eternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. 

Deutéronome 11/1 - Tu aimeras l’Eternel, ton Dieu, et tu observeras toujours ses préceptes, ses lois, ses ordonnances et ses commandements. 

Deutéronome 30/6 - L’Eternel, ton Dieu, circoncira ton cœur et le cœur de ta postérité, et tu aimeras l’Eternel, ton Dieu, de tout ton cœur et de toute ton âme, afin que tu vives. 

Matthieu 22/37 - Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. 

 

Par Naomie, le 29 avril 2022. 

C'est ici un des grands mystères de la vie sur terre, la vie en tant qu'êtres humains. 

S'il n'est donné à l'homme que de mourir une seule fois dans sa chair, il existe une autre mort, terrible car irréversible, et les paroles ci-dessus tirées des saintes écritures du christianisme nous démontrent combien nous devrions être plus sérieux, plus attentifs à la parole divine. 

Il y a peu de jours, je visionnais un grand reportage, conduit par un scientifique doté de très grands moyens, tant matériel que techniques. Ce reportage reposait sur la démonstration d'une non intervention divine relative au passage de la mer, après que Pharaon ait cerné Israël, écumant de fureur et bien déterminé à l'exterminer. 

Malgré toutes ses tentatives, le scientifique fut contraint de moduler ses affirmations, sans toutefois acquiescer vraiment. Il émit en déduction que l'action pouvait s'être produite à la mer des joncs, et que l'absence de l'eau provenait d'un phénomène naturel. Il n’aborda pas l'essentiel : comment les éléments pouvaient interagir en faveur de toute une multitude assez disparate dans le temps : heure et « marée », impossible de faire coïncider des événements dont on ne maîtrise rien. 

L'homme n'a de cesse de vouloir démonter la foi de ceux qui ont placé leur vie entre les mains du Seigneur.  Tous les moyens scientifiques les plus performants étaient mis en action. Mais cela n'a pas suffi pour étayer ces dires mensongers.  Échec pour la science exercée pour démanteler la foi du plus grand nombre. 

Lorsque nous abordons ces références bibliques, nous pouvons constater que sur la base initiale : tu aimeras ton Dieu... s'ajoute le conditionnel qui nous entraîne vers l'absolu de l'amour que nous devons avoir pour l'Éternel au travers de l'Ancien Testament, et aboutir à la volonté de Christ à ce sujet. 

Tu aimeras ton Dieu....Ephésiens 6/3 …. afin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre.

La Mort physique n'était pas de l'épopée humaine, seule la vie sur terre en présence de l'Éternel, entourés de tous ses bienfaits, fruits de sa bonté envers sa créature et sa création. Alors, pourquoi pleurer sur le fruit de notre désobéissance ? Cela ne nous disqualifie en rien, et si nous disons aimer Dieu, dans son absolue Puissance révélatrice et porteuse de la vie, tout en faisant la guerre aux hommes, en quoi sommes-nous différents de Caïn tuant son frère Abel ? 

Tu aimeras ton Dieu de toute ta force ! Tu aimeras ton Dieu de toute ta pensée ! En esprit et en actions ! TU AIMERAS TON DIEU PREMIÈREMENT ! 

Un exemple parfait se trouve dans ce verset : laisse les morts enterrer les morts et toi, suis-moi ! Luc 9/60 - Mais Jésus lui dit : Laisse les morts ensevelir leurs morts ; et toi, va annoncer le royaume de Dieu.

Voilà, ici, un homme attristé par la mort de son père bien aimé, et son affliction est grande ! Il est un disciple (?) du Seigneur, mais dès cet instant, son cœur est tourné vers son devoir de fils, prendre soin de la dépouille charnelle de son père. Il s'adresse au Seigneur qui lui répond : ne t'occupe pas de cela, tu as mieux à faire ! 

Honore ton père et ta mère.... mais suis-moi ! 

Nous vivons des temps marqués par des incertitudes, et par le mensonge. Nous ne savons plus que faire ou que penser, dans ce grand cirque mondialiste, où il nous est demandé de renier nos valeurs morales, physiques et spirituelles dans le seul but d'adorer la pensée unique, et de s'y soumettre. 

L'uniformité démoniaque … Voici ce qui nous est offert par tous ces dictateurs qui sont au pouvoir par notre seule volonté. 

Un jour, Christ Yéshua demandera à deux opposants s'affrontant devant un partage d'héritage paternel, qui l'avaient établi pour juge sur les affaires les concernant ? 

Luc 12/13 et 14 - Quelqu’un dit à Jésus, du milieu de la foule : Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage. Jésus lui répondit : O homme, qui m’a établi pour être votre juge, ou pour faire vos partages ? 

Il en est ainsi pour nous, du moins c'est ce qui devrait être : Rendre à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui est pour Dieu. Mais ce n'est plus ainsi, et l'esprit machiavélique du monde règne sur la quasi-totalité de celle qui se prétend « la vierge » réservée au Seigneur pour des noces éternelles. Absurdité du mensonge répandu dans nos rangs, nos maisons. Nous laissons le mal pénétrer nos lieux alors que nous, disciples et serviteurs de l'Oint Éternel, nous devrions chasser ce qui nous conduit dans des chemins de traverse. 

Aimer l'Eternel Dieu afin de vivre éternellement. En éternité avec lui ! 

Souvent, je suis apostrophée sur mes paroles que l'on prétend sévères. Même le peuple de Dieu préfère le miel au vinaigre, mais la Parole de Dieu EST ENTIÈRE ! Impossible de l'édulcorer en la qualifiant de pure !

 

FEMME, FIANCÉE OU BIEN ÉPOUSE ? 

IL EXISTE UNE GRANDE DIFFÉRENCE ENTRE CES 3 APPELATIONS : 

Je voudrais partager avec vous une expérience faite il y a peu de temps concernant notre pensée imaginative sur l'épouse du Seigneur. 

Apocalypse 19/7 - Réjouissons-nous et soyons dans l’allégresse, et donnons-lui gloire ; car les noces de l’agneau sont venues, et son épouse s’est préparée,

Tout commença par la démonstration de LA FEMME appelée Ève (mère de tous les vivants). 

Dieu a créé l'homme Adam, à partir de glaise plus ou moins colorée, et après cela, après la forme corporelle qui est la nôtre, le souffle divin, souffle de la vie qui anime tout ce qui doit prendre vie, souffle à nul autre pareil, rempli le corps inerte de l'homme créé. C'est ainsi qu’il nous est dit : créé à l'image de Dieu (à cause de l'insufflation du souffle de vie en nous). Sans ce souffle nous sommes et demeurons des Golems, création vide de vie, faite de glaise. Ce qui anime un Golem est un souffle démoniaque. 

Puis Dieu créa, à partir de l'homme, une aide comparable à l'homme, mais avec les attributs d'une femme, pour porter la vie en elle. Dans sa démence, le monde d'aujourd'hui parachève la « création » satanique en brisant à tout jamais « LE GENRE » auquel nous appartenons : HOMME OU BIEN FEMME. 

Une confusion des genres est perpétrée dans le cadre de la pensée luciférienne qui se veut l'égale de Dieu sans jamais pouvoir accéder à sa dimension. 

La femme péchât en désobéissance, mais l'homme ne s'abstint nullement et il partageât le fruit de la désobéissance, entraînant ainsi la colère divine. 

L'Église fut manipulée par l'esprit luciférien qui rejeta la femme, en faisant d'elle la domestique de l'homme. UNE AIDE EN TOUT POINT SEMBLABLE À L'HOMME ? Nous en sommes loin. 

La femme, entrée dans un modernisme qui en fait l'ennemie de l'homme, est devenue esclave de qui domine sur elle. L'Esprit du monde est à l’œuvre. 

Satan a « gommé » cette parole : des deux je n'en fais qu'un ! 

Matthieu 19/5...  et qu’il dit : C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair ?

Je veux vous affirmer que cette parole est bien réelle, sans artifice ni imagerie d'Épinal. 

Juste après le décès de mon époux, je ressentis en moi ce phénomène que déjà j'avais expérimenté en donnant ma vie à Christ Yéshua : une division de haut en bas, comme passé par le tranchant d'une épée. La séparation d'un tout pour devenir une moitié. Et je me suis écriée : mon corps est séparé en deux, vidé de sa substance vitale. Je n'étais plus que la moitié d'une personne, l'autre moitié étant décédée. 

Nous nous sommes évertués à modeler la parole divine au gré de nos besoins, légitimant nos agissements par la pensée de l'évolution due au modernisme. Pourtant nous avons été avertis en ceci : 

Apocalypse 22/18 et 19 - Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre : Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre ; et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre.

Après son ensevelissement, Christ ressuscita, comme il était écrit. Christ n'est plus le roi de misère, il est le Roi de gloire. Et la Mort ne put pas le garder en son sein. 

Pendant un temps, du temps de sa vie terrestre, il fut ambassadeur de l'amour de Dieu pour l'homme et pour la femme, ne les dissociant pas puisqu'il les avait créés originaux et complémentaires. 

Un ordre : allez et multiplier ! Aimez Dieu de toute votre âme. 

Ève n'est pas la mère de la prostituée décrite dans la bible, elle est la mère des vivants. Il ne faut pas tout mélanger. 

Être femme est un genre, être prostituée est un état. Rien à voir ! 

Donc, Christ revient afin de prendre son épouse. Le temps des fiançailles est achevé, c'est le temps de l'union.

1 Corinthiens 6/16 - Ne savez-vous pas que celui qui s’attache à la prostituée est un seul corps avec elle ? Car, est-il dit, les deux deviendront une seule chair. 

Satan combat la femme car pour lui, elle est la représentation de l'église ! Mais de qui parle-t-il ? De celle-là qui commet toutes les abjections, les Jézabel, ou bien celle qui, à l'image des vierges sages, attends encore et toujours la venue de celui qui doit venir, l'Époux, et ce en tout temps, en tout lieu, à toute époque, et quelle que soit la circonstance. 

Christ vient chercher l'Église sanctifiée et purifiée, celle qui à l'image des commandements et préceptes, accomplit le rituel de purification après ses menstrues, afin de se présenter pure et sans tâche. Ce n'est pas le vêtement dont il est fait mention, mais de l'épouse qui sera passée dans l'eau pure, à l'égale de Esther, c'est à dire purifiée dans l'eau du Baptême, et sanctifiée par le sang versé de l’Agneau divin. 

Christ ne choisira pas la prostituée (Babylone, l'Église universelle sous la houlette du pape), mais il a déjà choisi, à Golgotha, qui sera son épouse. 

La femme combattue, la femme désobéissante, la femme condamnée par celui qui se devait être son soutien, sa moitié d'un tout en Christ, cette femme connaîtra son sort, en son temps. Mais la fiancée, celle dont le temps de l'amour est présent, celle dépeinte dans le Cantique des Cantiques, qui revêtira la parure « virginale » de la jeune épousée, qui entrera dans la couche du Roi des rois, deviendra alors non plus femme, ni fiancée, mais ÉPOUSE. Car ainsi la parole prophétique sera totalement concrétisée : DES DEUX JE N'EN FERAIS PLUS QU'UN, et l'ÉPOUSE DEVIENDRA L'ÉGALE DE L'ÉPOUX EN TOUTES CHOSES PRÉVUES D'AVANCE. L'épouse est celle qui est connue physiquement, et qui devient la finalité de la création humaine : l'âme de l'Assemblée sainte et pure sera en harmonie avec le Roi. Elle se sera laissée épouser, corps, âme et esprit. Totalement « soumise » à l'époux.

Voilà pourquoi nous devons mettre en exercice la sainte parole divine : Tu aimeras ton Dieu premièrement.... mais malgré cela, tu n’oublieras pas ton devoir envers ceux de ta maison, de ton assemblée, de ta nation. 

Matthieu 23/23 - Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité : c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses.