Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

 

 

IL N'Y AURA PAS DE SURSIS ! 

Par Naomie le 18 octobre 2021 

SHALOM. 

Quand je reçus cette petite phrase « sans sursis »,j’eus froid dans le dos. Sans sursis ! Cela s'est produit en date du 8 octobre dernier, après que le Seigneur m’eut conduite à lire un texte de « Daniel 12 » 

Sans sursis ! 

Mais qu'est-ce qu'un sursis ? Le sursis est, en droit pénal, une mesure probatoire qui sert d'alternative à l'exécution de condamnations. Une peine assortie d'un sursis entraîne la suspension de l'exécution de la peine. C'est ainsi que nous assistons à des condamnations d'actes en tous genres répréhensibles, assortis à une non application de la peine qui demeure, cependant, en « suspens » jusqu'à une autre condamnation.

Ici, il est dit qu'il n'y aura pas de sursis, et que la peine encourue sera appliquée. 

Pourquoi tant de sévérité venant de notre Dieu qui nous est dépeint comme amour, miséricorde, et bonté ? Tout simplement parce qu'en prenant notre condamnation, et l'application de notre peine qui se devrait être appliquée, Christ Yéshua a payé de sa personne, de sa vie, notre condamnation. 

Alors nous pouvons penser que nous sommes libres ? Oui, mais n'est-il pas dit : Vas ! Et ne pèche plus ! Jean 8/11 – Notre liberté est assujettie à une condition : celle de ne plus pécher. Notre remise de peine, assortie à un sursis, est soumise à condition, car celui qui a pris notre place a payé le prix fort, et cela sans sursis.

Nous jouons avec les mots, les plaçant ou bien les déplaçant au rythme de nos envies, selon notre volonté de les moduler selon notre appétence à satisfaire tous nos désirs sans vouloir subir aucun risque. 

Depuis la création du monde, depuis la déchéance du premier couple humain installé en Eden, depuis les siècles passés où l'humanité s'est vautrée dans sa luxure et son péché, Dieu, le Tout Puissant, a usé de sa bienveillance, de sa patience, de sa bonté envers l'humain devenu ennemi du Dieu créateur et rédempteur. Afin de se dédouaner de toutes ses turpitudes exécrables et condamnables, l'homme a fait rejaillir sur Satan sa déchéance, sans vouloir tenir compte de sa propre responsabilité. C'est pourquoi, après avoir usé de sévérité, condamnant l'homme à une peine irréversible au travers du déluge, Dieu mit un veto sur sa sévérité à venir en proclamant un sursis pour l'humanité déchue en proclamant que la terre ne périrait plus par l'eau mais serait réservée pour le feu ! 

En prenant connaissance de la parole écrite dans la bible, nous assistons à une manifestation de la bonté divine, qui laisse à l'homme la possibilité de ne pas subir la colère divine. Zacharie 1/3 - Dis-leur donc : Ainsi parle l’Eternel des armées : Revenez à moi, dit l’Eternel des armées, et je reviendrai à vous, dit l’Eternel des armées.

Je vous ai révélé que cette parole vint après la lecture du texte contenu dans le livre de Daniel 12, qui est révélateur de ce qui va être. Après tout, il est écrit ceci : Ecclésiaste 3/15 - Ce qui est a déjà été, et ce qui sera a déjà été, et Dieu ramène ce qui est passé. Nous vivons un temps détestable, rempli de fureur et de bruits.

Ce temps a déjà été, et tel qu'il se présente à ce jour est la continuité de ce qui a été. Nous n'avons pas tiré leçons de nos modes de vie dépravés. Alors, l'Eternel avertit Daniel en lui faisant savoir qu'arrivait un grand temps de détresse. Il y aura de la détresse parmi nous, les hommes, car la fureur a pris le pas sur nos vies. Nos mains se lèvent non plus pour bénir mais pour menacer. Dieu a envoyé ses serviteurs les prophètes dans l'espoir que la parole répandue par leur bouche serait suffisante pour empêcher l'homme de se perdre. Il n'en a rien été, et l'homme, telle la truie, est retourné à sa vomissure. Alors, après les prophètes, ce fut la venue de Christ Yéshua, le Messie, le « Fils » dont l'Eternel espéra qu'il serait reçu favorablement par l'homme. Il n'en a rien été, il n'en est rien ! 

La parole révélée à Daniel était pour des temps reculés. Un ordre formel lui fut donné, celui de sceller les paroles du Livre : Daniel 12/4 - Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera.

Les temps de la fin sont arrivés, et Michaël, dont il est fait mention, est présenté comme le « défenseur » des juifs. Daniel 12/1 - En ce temps-là se lèvera Michaël, le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple ; et ce sera une époque de détresse, telle qu’il n’y en a point eu de semblable depuis que les nations existent jusqu’à cette époque. En ce temps-là, ceux de ton peuple qui seront trouvés inscrits dans le livre seront sauvés.

Plus de sursis ! Telle est la sentence ! Elle est terrible en elle-même, cette parole ! 

Nous avons eu la possibilité de changer, d'évoluer, de revenir à celui qui a créé toutes choses, selon sa nature. Nous avons négligé le salut offert, à l'image de celui qui sort d'un tribunal après avoir été acquitté, et qui, une fois libre, ne tient pas compte de la grâce qui vient de lui être offerte et qui recommence, séance tenante, sa vie telle qu'il la vivait, avant.... Hébreux 2/3 ... comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut, qui, annoncé d’abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l’ont entendu... 

Samedi 25 septembre dans la nuit ! Je suis réveillée parce que je « parle » la parole du Seigneur. Cette dernière dit ceci : Vas ! Dis que tout est accompli !  Je dis alors : ça concerne qui ? Et l'Esprit saint de me répondre : Tous ceux qui sont réservés pour la vie éternelle ! 

C'est après qu'il me fut donné de lire Daniel 12. De la détresse mais également de l'espérance pour ceux dont le nom est inscrit pour le salut, pour la vie éternelle. En ce qui les concerne, la parole de Dieu est très explicite. Ce sont ceux qui sont chargés du peuple du Seigneur qui ne le font pas. Il leur incombe de dire toute la vérité, et dans la vérité, il est de cette parole qui demeure cachée parce que le christianisme a dévié et demeure greffé sur les déviances religieuses de toute dénomination. Le christianisme pur repose sur Christ Yéshua et sur les prophètes (de Dieu), sur la sainte parole qui ne doit pas être édulcorée par des religieux sans scrupule qui par leurs interprétations, conduisent les âmes dans des chemins d'égarement. Cette parole est la suivante : 

Daniel 12/3 - Ceux qui auront été intelligents brilleront comme la splendeur du ciel, et ceux qui auront enseigné la justice, à la multitude brilleront comme les étoiles, à toujours et à perpétuité. 

Il n'est pas question d'une intelligence humaine, qui a tendance à tout rationaliser, non pas ! Il s'agit, ici, de ceux qui auront eu l'intelligence de suivre le chemin de la foi en Christ, et de vivre une vie régénérée et sanctifiée, loin des chemins de la vie offerts par un monde cruel et haineux, dépourvu d'amour et de sainteté. 

Un temps de détresse ! Un temps où il n'y aura plus de sursis ! Un temps où les prodiges cesseront quand la vigueur du peuple sera totalement brisée ! 

Le temps de l'Eglise s'accomplira et les « intelligents » de la parole, de la foi, comprendront la correspondance de ce temps compris dans le nombre de 1290 jours, entre la venue de la désolation du Dévastateur, et la fin du sacrifice perpétuel. 

Marc 13/14 - Lorsque vous verrez l’abomination de la désolation établie là où elle ne doit pas être, — que celui qui lit fasse attention... 

Le voile s'épaissit, et les ténèbres couvrent la terre, l'oppression se fait sentir et les brimades s'alourdissent. Comment faire confiance à une humanité détachée de Dieu, rejetant celui-là même qui a ouvert ses bras sur un bois d'infamie. Psaumes 40/4 (40/5) Heureux l’homme qui place en l’Eternel sa confiance, et qui ne se tourne pas vers les hautains et les menteurs ! 

2021 s'achève ! Ce qui a été prophétisé s'est accompli, ce qui ne l'est pas encore le sera, nous ne devons pas en douter un seul instant. 

Souvent des réflexions m'ont été faites, mais qui suis-je pour soulever tant de poussière ? Dieu est Dieu, il est souverain ! 

La France, l'Europe, les nations paieront un jour ou l'autre le mépris craché sur celui qui, à Golgotha, n'avait rien d'autre qu'une vie à offrir à un monde rageur. 

Quand il fut question des vaches grasses et des scrofuleuses, en 2008, dénonçant une période de 21 années (3x7) je fus moquée. Mais la parole de Dieu est assise sur le Rocher des siècles, elle ne varie pas. Nous constaterons une période autre après ces 21 années. 

Si la déesse « Raison » (la Marianne de France) s'est manifestée avec autorité dans le pays de France, après s'être prostituée au Système que représente Babylone la grande prostituée, après avoir troquée la vérité au mensonge, elle s'appauvrira face à un « régalisme » de plus en plus autoritaire. 

Que celui qui a des oreilles entende ce que Dieu dit à l'Eglise.