Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

 

L'ARBRE FOUDROYE ET REDUIT EN CENDRES.

Songe dans la nuit du 28 octobre 2019

par Naomie.

SHALOM.

Job 33/14 - Dieu parle cependant, tantôt d'une manière, tantôt d'une autre, et l'on n'y prend point garde.

Lorsque l'Eternel s'adresse à l'homme il le fait manifestement pour l'avertir. Il est étrange de constater combien de ceux qui se prétendent de la maison du Seigneur s'acharnent à ignorer ces avertissements.

Oui le Seigneur s'adresse à nous par l'intermédiaire de son Esprit saint ou par des anges à son service. Ces affirmations en font rire plus d'un mais c'est la vérité. C'est pourquoi, malgré les moqueries, le mépris ou bien d'autres choses tangibles et concrètes, je me garderais bien de passer sous silence la parole de notre Dieu.

J'ai été mandatée pour faire savoir la volonté de notre Dieu  sans l'avoir recherché, aussi je ne me tairai point. Quoi qu'il en coûte. Après tout Christ a conformément à la volonté de son conseil dans les cieux bu la coupe qui lui était présentée à Gethsémané. Marc 14/36 - Il disait: Abba, Père, toutes choses te sont possibles, éloigne de moi cette coupe! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux.

Je vous invite à la vigilance pour les 4 prochaines années, quand auront lieu les jeux olympiques à Paris. Cette ville, capitale de la France, est surtout connue pour être la ville du plaisir, des plaisirs sous toutes leurs formes. Et des rats qui se comptent par millions.

Ville de débauche et de luxure, Paris, semblable aux écuries du roi Augias, va être nettoyée par le « karcher » divin. Cela nous a été annoncé il y a quelques années déjà.

C'est pourquoi, afin de ne pas laisser tomber à terre la plus petite des paroles de notre Dieu, sachez qu'elle retourne à celui qui a créé cette parole avec effet. Ne négligez pas les paroles d'avertissement. - Esaïe 55/11 -   Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche: Elle ne retourne point à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté et accompli mes desseins. Celles-ci nous sont données dans le but de notre instruction, afin que nul ne puisse prétendre ne pas avoir été averti.

LE SONGE

Cette nuit du 28 deux songes m'ont été donnés. Le premier me concernant, le deuxième concernant une vision, la vision d'un grand arbre majestueux. Je voyais la voûte céleste remplie d'étoile, ciel dégagé et clair. Il était au cœur de la nuit, et je m'attardais à scruter le ciel, dans la douceur du temps ; c'est alors que se produisit l'événement. En provenance du ciel, un éclair géant et massif de couleur jaune d'or s'abattit soudainement, sans qu'il y ait d'avertissement orageux. Même cette manifestation ne produisit pas de bruit spécifique.

Tombant sur l'arbre, je pensais  que ce dernier, très probablement touché, allait se briser, prendre feu.... Mais de visu rien. Je me suis retrouvée à quelques mètres de l'arbre et je regardais avec plus d'attention. Alors je vis quelques rougeoiements à la cassure d'une branche, au milieu d'une branche basse. Peu à peu il se forma des braises qui alimentées par le bois de l'arbre (?) et la puissance du jet de feu s'embrasèrent et en un clin d’œil, l'arbre tout entier fut pris par les flammes. Quand les secours arrivèrent (?) l'arbre était totalement consumé, il n'en restait plus rien. Pas même le tronc. Rien.

Je me réveillais tant j'avais été «impressionnée» par les images de ce feu descendu du ciel sans aucune main, embrasant un arbre, un seul, majestueux et imposant, réduit presque instantanément en cendres. Plus de trace.... Plus rien!

C’est alors que je compris ceci : VOICI LA SENTENCE DE DIEU.

Que peut-on en déduire ? Imaginer ? Chacun est libre de son interprétation, certes, mais il est dit dans 2 Pierre 1/20 ... sachant tout d'abord vous-mêmes qu'aucune prophétie de l'Ecriture ne peut être un objet d'interprétation particulière,

Apocalypse 1/3 -Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites! Car le temps est proche.

Maintenant certains iront à dire: que faire de ce songe et comment nous en accaparer?

Il me semble qu'en étudiant ce qui est reporté ci-dessous, vous serez à même de comprendre les précédents messages concernant la chute de Babylone.

Babylone est une représentation d'un Système satanique voué à l'anéantissement. Comment les choses s'accompliront ? Quand ces choses événementielles se feront ? Je ne saurais le dire. Mais ce que je sais, c'est que le temps s'est accéléré  et que le monde subit des pressions de plus en plus intenses, de plus en plus fortes, rapprochées les unes des autres pareilles aux contractions d'une femme sur le point d'accoucher. Au commencement du travail, cela est supportable puis l’accélération se produit et l’intensité du travail ne permet plus à la parturiente de subir ces douleurs sans en manifester l'intensité par ses cris -.Romains 8/22 -  Or, nous savons que, jusqu'à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l'enfantement.

Voici le texte biblique sur lequel le songe de l'arbre foudroyé trouve son support.

Dans le texte ci-dessous, Babylone et son roi sont représentés par un arbre sur lequel  Dieu va envoyer une sentence pour l'abattre.

 Daniel 4 (Segond 1910)

   1 Nebucadnetsar, roi, à tous les peuples, aux nations, aux hommes de toutes langues, qui habitent sur toute la terre. Que la paix vous soit donnée avec abondance ! 2 Il m'a semblé bon de faire connaître les signes et les prodiges que le Dieu suprême a opérés à mon égard. 3 Que ses signes sont grands ! que ses prodiges sont puissants ! Son règne est un règne éternel, et sa domination subsiste de génération en génération.
   4 Moi, Nebucadnetsar, je vivais tranquille dans ma maison, et heureux dans mon palais. 5 J'ai eu un songe qui m'a effrayé ; les pensées dont j'étais poursuivi sur ma couche et les visions de mon esprit me remplissaient d'épouvante. 6 J'ordonnai qu'on fît venir devant moi tous les sages de Babylone, afin qu'ils me donnassent l'explication du songe. 7 Alors vinrent les magiciens, les astrologues, les Chaldéens et les devins. Je leur dis le songe, et ils ne m'en donnèrent point l'explication. 8 En dernier lieu, se présenta devant moi Daniel, nommé Beltschatsar d'après le nom de mon dieu, et qui a en lui l'esprit des dieux saints. Je lui dis le songe: 9 Beltschatsar, chef des magiciens, qui as en toi, je le sais, l'esprit des dieux saints, et pour qui aucun secret n'est difficile, donne-moi l'explication des visions que j'ai eues en songe. 10 Voici les visions de mon esprit, pendant que j'étais sur ma couche. Je regardais, et voici, il y avait au milieu de la terre un arbre d'une grande hauteur. 11 Cet arbre était devenu grand et fort, sa cime s'élevait jusqu'aux cieux, et on le voyait des extrémités de toute la terre. 12 Son feuillage était beau, et ses fruits abondants ; il portait de la nourriture pour tous ; les bêtes des champs s'abritaient sous son ombre, les oiseaux du ciel faisaient leur demeure parmi ses branches, et tout être vivant tirait de lui sa nourriture. 13 Dans les visions de mon esprit, que j'avais sur ma couche, je regardais, et voici, un de ceux qui veillent et qui sont saints descendit des cieux. 14 Il cria avec force et parla ainsi: Abattez l'arbre, et coupez ses branches ; secouez le feuillage, et dispersez les fruits ; que les bêtes fuient de dessous, et les oiseaux du milieu de ses branches ! 15 Mais laissez en terre le tronc où se trouvent les racines, et liez-le avec des chaînes de fer et d'airain, parmi l'herbe des champs. Qu'il soit trempé de la rosée du ciel, et qu'il ait, comme les bêtes, l'herbe de la terre pour partage. 16 Son cœur d'homme lui sera ôté, et un cœur de bête lui sera donné ; et sept temps passeront sur lui. 17 Cette sentence est un décret de ceux qui veillent, cette résolution est un ordre des saints, afin que les vivants sachent que le Très Haut domine sur le règne des hommes, qu'il le donne à qui il lui plaît, et qu'il y élève le plus vil des hommes. 18 Voilà le songe que j'ai eu, moi, le roi Nebucadnetsar. Toi, Beltschatsar, donnes-en l'explication, puisque tous les sages de mon royaume ne peuvent me la donner ; toi, tu le peux, car tu as en toi l'esprit des dieux saints.
   19 Alors Daniel, nommé Beltschatsar, fut un moment stupéfait, et ses pensées le troublaient. Le roi reprit et dit: Beltschatsar, que le songe et l'explication ne te troublent pas ! Et Beltschatsar répondit: Mon seigneur, que le songe soit pour tes ennemis, et son explication pour tes adversaires ! 20 L'arbre que tu as vu, qui était devenu grand et fort, dont la cime s'élevait jusqu'aux cieux, et qu'on voyait de tous les points de la terre ; 21 cet arbre, dont le feuillage était beau et les fruits abondants, qui portait de la nourriture pour tous, sous lequel s'abritaient les bêtes des champs, et parmi les branches duquel les oiseaux du ciel faisaient leur demeure, 22 c'est toi, ô roi, qui es devenu grand et fort, dont la grandeur s'est accrue et s'est élevée jusqu'aux cieux, et dont la domination s'étend jusqu'aux extrémités de la terre. 23 Le roi a vu l'un de ceux qui veillent et qui sont saints descendre des cieux et dire: Abattez l'arbre, et détruisez-le ; mais laissez en terre le tronc où se trouvent les racines, et liez-le avec des chaînes de fer et d'airain, parmi l'herbe des champs ; qu'il soit trempé de la rosée du ciel, et que son partage soit avec les bêtes des champs, jusqu'à ce que sept temps soient passés sur lui. 24 Voici l'explication, ô roi, voici le décret du Très Haut, qui s'accomplira sur mon seigneur le roi. 25 On te chassera du milieu des hommes, tu auras ta demeure avec les bêtes des champs, et l'on te donnera comme aux bœufs de l'herbe à manger ; tu seras trempé de la rosée du ciel, et sept temps passeront sur toi, jusqu'à ce que tu saches que le Très Haut domine sur le règne des hommes et qu'il le donne à qui il lui plaît. 26 L'ordre de laisser le tronc où se trouvent les racines de l'arbre signifie que ton royaume te restera quand tu reconnaîtras que celui qui domine est dans les cieux. 27 C'est pourquoi, ô roi, puisse mon conseil te plaire ! mets un terme à tes péchés en pratiquant la justice, et à tes iniquités en usant de compassion envers les malheureux, et ton bonheur pourra se prolonger.
   28 Toutes ces choses se sont accomplies sur le roi Nebucadnetsar. 29 Au bout de douze mois, comme il se promenait dans le palais royal à Babylone, 30 le roi prit la parole et dit: N'est-ce pas ici Babylone la grande, que j'ai bâtie, comme résidence royale, par la puissance de ma force et pour la gloire de ma magnificence ? 31 La parole était encore dans la bouche du roi, qu'une voix descendit du ciel: Apprends, roi Nebucadnetsar, qu'on va t'enlever le royaume. 32 On te chassera du milieu des hommes, tu auras ta demeure avec les bêtes des champs, on te donnera comme aux bœufs de l'herbe à manger ; et sept temps passeront sur toi, jusqu'à ce que tu saches que le Très Haut domine sur le règne des hommes et qu'il le donne à qui il lui plaît. 33 Au même instant la parole s'accomplit sur Nebucadnetsar. Il fut chassé du milieu des hommes, il mangea de l'herbe comme les boeufs, son corps fut trempé de la rosée du ciel ; jusqu'à ce que ses cheveux crussent comme les plumes des aigles, et ses ongles comme ceux des oiseaux.
   34 Après le temps marqué, moi, Nebucadnetsar, je levai les yeux vers le ciel, et la raison me revint. J'ai béni le Très Haut, j'ai loué et glorifié celui qui vit éternellement, celui dont la domination est une domination éternelle, et dont le règne subsiste de génération en génération. 35 Tous les habitants de la terre ne sont à ses yeux que néant: il agit comme il lui plaît avec l'armée des cieux et avec les habitants de la terre, et il n'y a personne qui résiste à sa main et qui lui dise: Que fais-tu ? 36 En ce temps, la raison me revint ; la gloire de mon royaume, ma magnificence et ma splendeur me furent rendues ; mes conseillers et mes grands me redemandèrent ; je fus rétabli dans mon royaume, et ma puissance ne fit que s'accroître. 37 Maintenant, moi, Nebucadnetsar, je loue, j'exalte et je glorifie le roi des cieux, dont toutes les œuvres sont vraies et les voies justes, et qui peut abaisser ceux qui marchent avec orgueil.