Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

 

EFFONDREMENT DE LA CHINE

Job 9/5 - Il transporte soudain les montagnes, Il les renverse dans sa colère.

Par Naomie le 17 juin 2020

SHALOM

Dans la nuit du 16 au 17 juin il m'a été donné en rêve, d'être témoin d'un événement qui encore à cette l'heure me laisse abasourdie tant cela s'avérait spectaculaire et épouvantable à la fois.

Je me vois transportée en Chine. Puis une fois dans ce pays, je me vois me promener seule, dans une forêt qui peu à peu s'assombrit

Le sol qui me paraissait ferme sous mes pas se dérobe et devient spongieux, de plus en plus boueux.

Autour de moi des gros chats qui s'agrippent au sommet des arbres et feulent, terrorisés.

Ceci n'est guère rassurant, surtout quand, levant la tête, je fais une constatation totalement effrayante: ce qui était le sol est devenu le «ciel» et contrairement ce qui était dans le ciel est sous mes pieds. Le monde à l'envers, le plus grand des bouleversements. Je suis entourée d'êtres marins monstrueux, avec des tentacules énormes.

Changement de décor :  une vieille femme chinoise évolue au milieu d'un énorme tas de détritus en vrac ou dans des sacs en plastique. Inimaginable !

J'essaie de garder mon équilibre.... difficile de marcher dans pareil lieu.

Je lui propose mon aide mais bien vite il s'avère que je ne peux rien faire.

Nouveau décor : Une grande montagne dont la neige n'est que de la poudre grisâtre. Au-dessus de cette montagne. De la fausse neige. Puis, je vois un homme plutôt un ange comme à Lakis dans 2 Rois 18.

Ce que je vois, c'est la cohabitation entre l'ancien Chine et la Chine moderne, des immeubles datant des  années 70 et un mode de vie en disharmonie avec le lieu. 

L'endroit est dangereux, mais nul n'y prête attention, les avertissements ne servent à rien, tous font la sourde oreille.

Je sais qu'une catastrophe est imminente, que cela va se produire dans peu de temps, et j'incite tous et toutes à quitter les lieux rapidement. Tous sont opposés à fuir.

Le glissement montagneux commence alors... de la poussière intense envahit les espaces, et malgré la poussière dense, je constate que la montagne poudreuse s'affaisse avec rapidité. Il est trop tard pour fuir. 

Dans un endroit retiré,  une femme tenant dans ses bras une fillette d'environ 4 à 5 ans, vêtue en rouge selon les costumes traditionnels chinois. Elle n'a rien de comparable avec les autres enfants. Tous sont contraints d'avaler une pilule afin de les endormir probablement, pour leur éviter une mort atroce d'étouffement par cette poussière. Elle insiste sur le fait qu'une « petite princesse chinoise ne doit pas vivre ça. » (?)

Le glissement de la montagne se produit sans bruit, la terre pénètre  tous les espaces occupés ou pas.  Tout est fini.

Depuis quelques années en arrière le Seigneur a averti la Chine de diverses façons. Une grande tragédie va venir frapper cette nation gouvernée par une dictature idéologique communiste. La Chine va être vaincue et des nations soumises à La Chine industrielle vont s'effondrer pareillement.

 

Nuit du 17 au 18 juin – je suis dans l'obligation de me relever – il est une insistance de l'Esprit saint qui ne me laisse pas de répit.

En fait la Chine repose sur une civilisation millénaire et elle se croyait stable dans des fondations éternelles. (C'est l'image d'un sol qui peu à peu se dérobe. Le grand changement va se faire au sein d'une société qui allie son présent et son passé sans faire la distinction des deux.)

Il n'en est rien, et la Chine va connaître un grand bouleversement national.

Il est une insistance sur une fin de dynastie (?) une fin de règne (?) La fin de « la petite princesse » marque la fin d'un népotisme ancestral...

Ce qui actuellement fait la force de la Chine va se transformer en poussière, et le changement va se faire de façon inattendue, mais irréversible.

La mort va prendre le pas sur la vie. Le silence couvrira le bruit. L'inertie après l'action.

Le serpent ancien, le dragon chinois va être tiré sur les berges du grand fleuve, hameçonné par le Seigneur Dieu Tout Puissant. Vont choir les idoles, tout comme tombe la montagne et que la poussière recouvre la vie.

Ainsi va-t-il en être de cette nation qui s'est approprié le modernisme à outrance sans tenir compte de ses fondations – elle a bâti sur le sable, et maintenant c'est la maison Chine qui tel le sable, va connaître ce qui est écrit dans la Bible : Matthieu 7/26 et 27 - Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison: elle est tombée, et sa ruine a été grande.

Le déluge est présent, l'effondrement des nations est visible, et nul n'y prend garde.

Attention danger ! Il ne dort ni ne sommeille celui qui garde ses enfants, et il ne sommeille ni ne dort celui qui a mis un stop à la folie des hommes, donnant  l'ordre à son prophète Jérémie de faire boire la coupe de sa fureur aux nations orgueilleuses.