Site Web du Ministere de NAOMIE

NAOMIE BETHEL

AFRIQUE INCONTOURNABLE, 

AFRIQUE ÉTERNELLE !

 

 

Cantique 1/5 - Je suis noire, mais je suis belle, filles de Jérusalem, Comme les tentes de Kédar, comme les pavillons de Salomon. 

 

 Par Naomie le 29 octobre 2020 

 

Shalom. 

 

 

Pour ceux qui connaissent mon parcours, mes propos ne seront pas surprenants. Je n'avais aucune affinité avec l'Afrique, encore moins avec les africains. 

Pourquoi ? Bien d'éléments peuvent venir étayer ce qui me paraissait légitime. Mais en quoi était-il pour moi une légitimité me cantonnant dans un apriori frisant le racisme ? 

 

Je me souviens d'un grand rassemblement œcuménique qui était organisé par un homme dont le ministère ciblait l'Afrique. A son appel, poussée par le Saint Esprit, par une volonté plus forte que la mienne, je me suis retrouvée sur le devant avec beaucoup d'autres, pour me retrouver dans les bras de deux sœurs africaines. 

Je n'avais pas encore fait la distinction entre les africains, et l'Afrique. 

Vous savez, j'ai appris à me méfier de ce qui peut être perçu comme sentimentalisme et nous faire dévier de la réalité. Donc méfiance ! 

 

Au fil du temps, je devais bien admettre que quelque chose avait changé.... Mes sentiments, mes regards... Bref, bien des choses étaient en train de changer radicalement, et mon attitude, et mon attention envers les africains (pas encore attentive à la notion d'Afrique continent) se transformaient radicalement. Un sentiment envers les africains trop souvent appelés « nègres » commençait à naître. 

Jusqu'au temps marqué par le Seigneur pour me faire entrer dans la dimension d'Afrique Continent. Et mon amour pour Afrique... Nous y voilà ! 

 

Cette année à été pour moi une année révélatrice de ce que je ne savais pas de ce continent africain, d'Afrique ! Alors j'ai commencé à me documenter, afin de ne pas avoir à rougir de mon manque de savoir. 

La position de la France envers le continent africain à la dernière grande guerre ou bien celle de la France coloniale m'a rendue malade. 

Comment recevoir la bénédiction de Dieu dans pareille monstruosité ? 

En fait, au travers de cet épisode de ma vie, j'ai appris beaucoup, entre les pharaons « noirs » d’Égypte de race nubienne, et l'épouse de Moïse SEPHORA pour laquelle il faut rendre à César ce qui est à César, sachant qu'elle n'était aucunement blanche comme souvent décrite mais POURTANT NOIRE de peau. Et la reine de Saba, éthiopienne ? 

 

Au fil des siècles, de très nombreuses personnes ont détourné la bible, son contenu concernant Cham, père de Canaan, afin de se complaire dans une vision non pas chrétienne mais raciste, de tout ce qui est après le déluge. 

Genèse 9/22 à 26 - Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père, et il le rapporta dehors à ses deux frères.  Alors Sem et Japhet prirent le manteau, le mirent sur leurs épaules, marchèrent à reculons, et couvrirent la nudité de leur père ; comme leur visage était détourné, ils ne virent point la nudité de leur père.  Lorsque Noé se réveilla de son vin, il apprit ce que lui avait fait son fils cadet. Et il dit : Maudit soit Canaan ! qu’il soit l’esclave des esclaves de ses frères ! Il dit encore : Béni soit l’Éternel, Dieu de Sem, et que Canaan soit leur esclave ! 

Si nous lisons le texte il n'est pas question pour Canaan d'être esclave de tous les hommes, non pas ; Qu'il soit esclave des esclaves de ses deux frères, ce qui sous-entend qu'il n'a plus le même droit que ceux qui demeurent dans la maison de ses deux frères. 

Et de plus pourquoi avoir pris ce texte en application d'un racisme pur et dur, séculaire, concernant la race noire ? 

Après tout le premier fautif est Noé qui s'est enivré à ne plus de quoi savoir-faire, donc de se comporter comme un ivrogne dont il est dit : 

Joël 1/5 - Réveillez-vous, ivrognes, et pleurez ! Vous tous, buveurs de vin, gémissez, Parce que le moût vous est enlevé de la bouche ! 

1 Corinthiens 6/10 ... ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. 

 

Un dicton affirme que tout prétexte est suffisant quand on veut tuer son chien. 

 

Après ce chemin éprouvant pour mes sentiments qui n'ont rien à voir avec du sentimentalisme, après bien des changements, le Seigneur a commencé à me parler pour la Côte d'Ivoire, et cela depuis 2005. Pour L. Gbagbo, que j'ai averti encore et encore, sans succès ; pour la chute de M. Kadafi, pour la découverte du lac du Darfour... entre autres, et depuis 10 ans maintenant, D. Ouattara duquel le Seigneur a dit : PESE, JUGE, DIVISE... lui-même averti par 3 fois, Guillaume Soro vassal dont le souhait même caché est de devenir le maître. 

 

Quel que soit le chemin emprunté, il a toujours une fin. 

Aujourd'hui, ce qui doit advenir se précise, et touchera son objectif. 

Après le temps marqué par Dieu, l’Afrique va vivre autrement que par le passé, et la philosophie humaniste va disparaître au profit de la naissance des États d'Union d'Afrique, la naissance du « Continent » d'Afrique avec un drapeau unique, englobant les nations africaines en un bloc avec lequel il va falloir compter. 

Dieu a compté, il a pesé, il a divisé. 

 

A ce jour, nous assistons clairement à une bénédiction sur l'Afrique relative au Covid-19. Partout dans le monde des milliers et milliers de malades, de morts... Pas sur le sol africain. 

 

Voilà ce que je voulais partager avec vous dans la sobriété. 

Dieu veille à sa parole, dans la juste vérité qui est la sienne, alors que nous, les hommes, même les mieux intentionnés, nous nous appliquons à lui appliquer, parfois, souvent, nos interprétations qui peuvent s'avérer mensongères. 

 

En ce qui me concerne, je demeure sur la défensive afin de ne pas dévier d'un iota la parole du Saint d'Israël. 

Shalom.